Gwénolé Gahinet

Safran-Guy Cotten : retour sur deux belles années de partenariat avec Gwénolé Gahinet

Gweno en solo ©JM LIOT / DPPI
Publié le 09.10.2015

Si la Generali Solo conclut la saison Figaro Bénéteau, elle marque aussi pour Gwénolé Gahinet, 5e au championnat de France Elite de Course au Large en Solitaire, la fin de deux années de partenariat aux côtés de Safran et de Guy Cotten. Retour sur une collaboration réussie.

« Ce projet m’a donné des clés pour avancer »

Initié fin 2013, le partenariat entre Safran et Guy Cotten est né de la volonté des deux sociétés d’accompagner un jeune talent sur le circuit Figaro Bénéteau, un championnat qui, depuis toujours, fait figure d’école de la course au large. Alors âgé de 29 ans et révélation de la Mini Transat 2011, Gwénolé Gahinet est choisi pour porter les couleurs des deux entreprises et intègre le Safran Sailing Team aux côtés de Marc Guillemot et Morgan Lagravière. Transmission des savoirs, acquisition de compétences sont des approches étroitement liées et complémentaires à la démarche d’innovation de Safran et de Guy Cotten. « Ce furent deux années intenses et enrichissantes. J’ai la sensation d’avoir progressé sur l’eau mais aussi dans la manière de gérer un projet professionnel. Safran et Guy Cotten m’ont donné toutes les clés pour avancer, le chemin est tracé » confie Gwénolé.

Une belle réussite sportive

Le skipper de Safran-Guy Cotten  marque tout de suite les esprits en remportant, en double avec Paul Meilhat, la Transat AG2R La Mondiale 2014, sa première course officielle sur le circuit Figaro Bénéteau. Talentueux et surtout travailleur, Gwénolé Gahinet progresse rapidement. Premier bizuth de La Solitaire du Figaro 2014, il termine 5e de l’épreuve en 2015 et s’offre à l’issue de la Generali Solo, une très belle 5e place au championnat de France Elite de Course au Large en Solitaire. « Je suis très heureux de cette place, elle montre ma régularité sur toute la saison. J’ai la sensation d’avoir franchi un palier et cela me donne très envie de refaire une saison en Figaro. On dit souvent que la troisième est déterminante. Je pense qu’il faut que j’aille au bout de ce processus initié avec Safran et Guy Cotten », explique Gwénolé.

Safran-Guy Cotten : une aventure humaine

 Au-delà du sport, ces deux années de partenariat ont été marquées par de belles rencontres pour le jeune marin. « Les équipes de Guy Cotten et de Safran ont été impliquées dès le début du projet. Je me souviens des échanges avec les salariés de Guy Cotten à Concarneau, les visites des usines Safran où j’ai rencontré des dizaines de jeunes ingénieurs, tout comme moi. Je me suis senti soutenu, porté par les deux entreprises et c’était vraiment nouveau pour moi ! »

Bon vent Gwénolé !

Riche de cette nouvelle expérience, le jeune marin de 31 ans aborde avec ambition les prochains mois. « Evidemment, je songe au Vendée Globe, c’est un challenge que j’ai envie de relever ! Pour cela, il faut du temps et des moyens, mon objectif sera d’être au départ en 2020. D’ici là, je vais me concentrer sur une troisième saison en Figaro Bénéteau et essayer d’autres supports comme le Flying Phantom, indique Gwénolé. J’ai de beaux projets qui se concrétisent, vous en saurez plus très bientôt ! »

Ils ont dit :

Nadine Bertholom, Présidente du Directoire de la Société Guy Cotten :« Le bilan de ces deux années passées aux côtés de Safran et de Gwénolé est très positif. En misant sur Gwénolé nous avons fait le bon choix !  Il a de grandes qualités sportives et humaines et nous sommes fiers qu’il ait porté les couleurs de Guy Cotten sur le circuit Figaro. Il n’a fait que progresser tout au long du projet et il a su partager ses aventures avec nos équipes en interne. C’est une belle réussite, nous lui souhaitons le meilleur pour la suite et nous continuerons à le soutenir ! »

Gérard Le Page, Président-directeur général du Safran Sailing Team :« Nous sommes fiers de la réussite de cette expérience en Figaro, conduite conjointement avec nos amis de Guy Cotten. Il y a eu pendant deux ans, une belle alchimie entre Safran et Guy Cotten aux côtés de Gwénolé Gahinet, qui au-delà de son talent, a une personnalité belle et attachante. Nous avons atteint nos objectifs qui étaient de l’accompagner et de lui donner les moyens de progresser vers le plus haut niveau. Nous lui souhaitons tous de poursuivre ses projets sportifs et nous réjouissons à l’avance de ses futurs succès ».

Source : Mille & une vagues